Résumé de l’Intervention au colloque du CDH14-18 de David Vinson

Les 14 juillet de guerre

Depuis le début du XXème siècle, la fête nationale est érigée de fait comme un « lieu de mémoire » officiel mettant en spectacle la nation, l’armée et les valeurs républicaines. En temps de guerre, les célébrations ne peuvent qu’exacerber les passions et cristalliser des valeurs. En considérant la fête nationale comme un fait culturel signifiant, il s’agit d’envisager les 14 juillet de 1914 à 1919 comme représentatifs d’une culture de guerre et d’une moralité mobilisée par les combats. L’exemple drômois ne déroge en rien aux attendus exigés par l’Union sacrée et le deuil collectif.

Les photographies sont là, le texte final sera dans les actes du colloque.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.