Fais bien des sous, moi je fais la guerre

Nous avons le grand plaisir de vous convier à la présentation du livre Fais bien des sous, moi je fais la guerre :

Samedi 21 septembre prochain à 14h à la salle paroissiale de Saint-Vincent-la-Commanderie (rue des Puces), 

à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine,

En présence des auteurs, le collectif du Centenaire de l’Armistice Charpey – Saint-Didier – Saint-Vincent, 

des graphistes Vanessa CALVANO et Philippe ROBIN,

et des préfaciers Emmanuelle ANTHOINE, Députée de la Drôme et Alain SAUGER, Président du comité d’histoire 14-18 de la Drôme

Cet ouvrage collectif de 168 pages retrace en 27 thèmes les destins incroyables de femmes et d’hommes de notre commune de l’arrière, à la ferme comme au front, et leur perception de la guerre. Il a été rédigé avec l’appui d’universitaires et propose un contenu attractif pour le grand public comme pour le public le plus exigeant. Il comporte également un compte-rendu en photos des évènements du Centenaire de l’Armistice à Charpey, Saint-Didier et Saint-Vincent en novembre dernier.

Vous trouverez en téléchargement dans le lien ci-après un extrait du livre : https://we.tl/t-m92gPZaFAZ

Le livre peut être acheté auprès des membres de l’association ou du collectif du Centenaire (en particulier lors du marché de Charpey les 2e et 4e samedi du mois) au prix de lancement de 20€ au lieu de 25€ jusqu’au 11 novembre 2019.

Il peut sinon être commandé par mail ou par courrier (ajouter 7€ pour l’envoi, par chèque à l’ordre de notre association) :

Association de sauvegarde du patrimoine de Charpey-Saint-Didier

1 Place de la Mairie

26 300 CHARPEY

Soirée lecture

C’est à Marsanne le 17 février 2019, à 18 heures que vous êtes invités pour une lecture « on avait la jeunesse à soi… », avec Anny Blaise Resnik et Brigitte Couston.

Ouvert à tous, entrée 8 euros

Travail de collégiens à Romans-sur-Isère

Nous avons le plaisir de vous présenter le travail important réalisé par
des élèves de Troisièmes de 2015- à 2018 sous la coordination de M. Ferrière du collège André Malraux 26100 de Romans-sur-Isère présentait le 11 novembre 2018 – Association APHT -2018

fcherevue9-12-2018-elevs

Merci à eux et à leurs enseignants de partager avec nous et avec vous ce beau travail.

L’archéologie de la Grande Guerre le 13/12/2018


Yves DESFOSSÉS, conservateur général du Patrimoine, intervenant
En partenariat avec le Comité Départemental pour l’Histoire de la guerre 14-18

L’archéologie de la Grande Guerre, de ses premiers balbutiements dans les années 1990 à la définition de ses problématiques scientifiques au début du XXIe siècle, a acquis toute sa légitimité grâce à Yves Desfossés et à quelques uns de ses collègues. Les recherches sur les vestiges trouvés dans les régions touchées par le conflit se sont multipliées, apportant ainsi une meilleure compréhension de cet épisode majeur de l’histoire de l’Europe.

C’était dans la salle PIC du Conseil Départemental

Photographies du samedi 1er décembre à Romans-sur-Isère

Guy Bichon, Alain Chaffel et Alain Coustaury ont animé le cycle de conférences du CDH14-18 à Romans-sur-Isère, en voici quelques photographies proposées par Bruno Drogue.

Le monument aux morts de Romans-sur-Isère

Article paru lors de la présentation des activités autour de l’armistice de 1918 à Romans

Un nouveau Monument Historique ?

Les commémorations de la Grande Guerre sont aussi l’occasion de s’intéresser au patrimoine issu de cette époque. Partout dans nos communes, les monuments aux morts symbolisent les terribles pertes humaines que le pays a connues. Le Ministère de la Culture a établi une liste des monuments les plus emblématiques et propose de les protéger au titre des Monuments Historiques. Parmi les œuvres sélectionnées, figure celui de Romans.

Une sculpture monumentale pour se souvenir
Dès la fin de la guerre, les discussions sont vives à Romans au sujet de l’érection d’un monument aux morts. En 1920, il est d’abord décidé d’installer une plaque commémorative dans l’Hôtel de Ville. Puis, treize ans plus tard, l’édification d’une sculpture monumentale est décidée. Le travail est confié à Gaston Dintrat, artiste d’origine Valentinoise, déjà connu à l’époque pour les nombreux monuments commémoratifs qu’il a livrés dans la Drôme et dans les départements voisins. G. Dintrat, né en 1889, passé par les ateliers de Gaston Toussaint et d’Auguste Rodin, enseigne alors à l’école supérieure des Beaux-Arts de Lyon. Il choisit pour Romans une œuvre monumentale, aux lignes sobres, qui sera installée sur le Champs-de-mars, où se déroulent alors toutes les manœuvres militaires. Les conflits du XXe siècle laissent leur trace sur le monument par le biais de plaques en marbre ajoutées au fil du temps.

Du recensement à l’inscription Monument Historique
En décembre 2018, son inscription au titre des Monuments Historiques sera proposée en Commission régionale du patrimoine et de l’architecture. Composée d’élus, de représentants de l’Etat, d’associations et de fondations patrimoniales, cette instance s’appuiera sur un dossier composé par les services de la Direction Régionale des Affaires Culturelles. En cas d’avis favorable, le monument bénéficiera donc de ce statut juridique particulier. Celui-ci reconnaîtra l’intérêt historique et artistique du monument, et en assurera une protection accrue (interdiction de le détruire, aides financières en cas de restauration). Mais un Monument Historique s’inscrit également dans un environnement. Edifice et abords forment un tout, avec des influences réciproques. On trouve ainsi à Romans, autour du monument aux morts, de beaux cèdres centenaires qui contribuent à la qualité paysagère du site. Un périmètre de protection de l’édifice devra donc également être défini, afin de garantir la pérennité de cet ensemble.

Le monument se situe sur le Champs-de-mars, actuellement en cours de réhabilitation. Il sera à nouveau visible au début de l’année 2019, dans un nouvel environnement et avec un éclairage spécifique qui le mettront en valeur.

Article de presse du Dauphiné Libéré du 16/11/2018

Un très belle article est paru concernant la soirée du mardi 13 novembre 2018 à Bourg-lès-Valence-Mairie lors de la présentation des recherches de l’Atelier historique UPAVAL : Après la guerre 1918-1930 dans la région valentinoise.

Photographies de la soirée du CDH14-18 à Donzère du 16/11/2018

C’est à Donzère que Jean-Luc Huard a présenté une conférence « Les étrangers et la Grande Guerre dans la Drôme ». Des photographies de la part de Guy Brunel nous sont parvenues.

Une photo de la couverture des Recherches Donzéroises n°44 ainsi est ci-dessous. En effet, le texte de la conférence y est disponible.

Au sommaire :
– Les carnets de Jean Didier
– Le Monument aux Morts de Donzère
– Les Monuments de la Drôme
– Loÿs Prat, un peintre Donzérois dans la guerre
– Le « Canard Poilu » : Charles Catalan cité pour l’exemple
– Les étrangers dans la Grande Guerre

Photographies de la conférence du 24 novembre 2018 à Nyons

Nous avons la joie de vous présenter quelques photographies prises à l’occasion de la conférence de Françoise Lousberg à Nyons à la maison de pays.

Article de presse du Dauphiné libéré présentant l’ensemble des manifestations proposées par le CDH14-18

Nous avons le plaisir de vous présenter l’article du Dauphiné libéré du 10 novembre 2018 présentant l’ensemble des activités proposées par le CDH14-18.

20181110_cdh14-18