Journal de 1914 à 1917 de Paul Vinard

Vous trouverez à l’adresse suivante un témoignage fort intéressant d’un habitant de Crest, Paul Vinard durant cette période, ce journal a été recueilli par Pierre Goulon-Sigwalt.

Voici l’adresse : http://europe.chez-alice.fr/paul3.htm

Vous pouvez aussi trouver ce récit sous la forme d’un livre qui s’intitule « Restera t’il seulement un Noë  »  que l’on peut se procurer aux Editions Ampelos (http://editionsampelos.com/restera-t-il-encore-un-noe-par-paul-vinard/)

La version « livre » est quelque peu enrichie par rapport à celle du site. Nous reprenons ici la description qui en est faite :

Témoignage de Paul Vinard, couverture du livre
Témoignage de Paul Vinard, couverture du livre

« En 1914, à l’époque où il commence ce journal, Paul Vinard s’est retiré à Crest dans la Drôme, après une vie bien remplie. Alors qu’il n’ambitionne que de cultiver son jardin et participer à la vie de la communauté protestante locale, la guerre éclate. En quelques mois, son quotidien est totalement perturbé par les évènements; sa femme volontaire à l’hôpital, ses neveux au front, et lui qui court les villages de la Drôme pour organiser l’accueil des réfugiés, le synode national, les paquets aux soldats et s’assurer que les paroisses locales ne soient pas abandonnées.

Au jour le jour, Paul Vinard nous livre les évènements vus “de l’arrière”, mais aussi toutes les réflexions profondément humaines d’un protestant drômois engagé, attentif au bien de son prochain et désespéré par la boucherie inutile qui lui prend famille et amis.

Ce frère, beau frère et oncle de pasteurs nous livre aussi les commentaires d’un esprit caustique et souvent drôle, sur les petites manigances locales, les escarmouches entre communautés, et les puissants de ce monde (lire les commentaires sur Marc Boegner…)

L’humour de l’auteur est particulièrement apparent dans le récit de l’hilarant voyage à Dieulefit en automobile.

Un témoignage inédit sur la vie durant la Grande Guerre et son impact sur la bourgeoisie protestante dans la Drôme. »

Merci à l’auteur Pierre Goulon-Sigwalt de nous en avoir informé.

Bonne découverte

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.